Droit au savoir

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter taille des caractères
  • Taille par défaut
  • Réduire taille des caractères

La mobilité européenne et internationale

Envoyer Imprimer PDF
Dans de nombreuses filières, il est désormais possible d'effectuer une partie de son cursus à l'étranger.
Ce peut être dans le cadre des programmes européens de mobilité, ERASMUS+ (Mobilités dans le secteur de l'enseignement supérieur - ex-ERASMUS, Mobilités dans le secteur de l'enseignement et de la formation professionnelle - ex-Leonardo, Mobilités dans le secteur de l'éducation des adultes - ex-Grundtvig, Mobilités dans le secteur de l'enseignement scolaire - ex-Comenius)
.

Comment préparer son séjour ?

Pour participer à l'un des programmes européens de mobilité ERASMUS +, vous devrez, au préalable présenter un dossier afin d’être admis. Pour la mobilité dans le secteur de l'enseignement supérieur, (étude et stage dans une entreprise d'un des pays participants) vous devez être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur titulaire de la Charte Erasmus pour l'enseignement supérieur. C’est ensuite chaque établissement qui fixe les conditions de candidature et de sélection. En général, la demande doit être formulée un an à l’avance. Il vous faut contacter le service des relations internationales de votre établissement afin de connaître toutes les modalités.

Comme souvent, il va vous falloir anticiper.

Les aides sociales à la mobilité.

Si vous êtes bénéficiaire d’une bourse sur critères sociaux, vous maintenez le montant de votre bourse lors d'un séjour ERASMUS, elle est cumulable avec une bourse Erasmus (bourse forfaitaire qui intègre le coût de la vie du pays de destination).

« Par ailleurs, les étudiants titulaires d'une bourse d'enseignement supérieur sur critères sociaux, inscrits dans un établissement d'enseignement supérieur français et qui suivent parallèlement des études à l'étranger ou effectuent un stage intégré à leur cursus (quel que soit le pays d'accueil), doivent obtenir des autorités pédagogiques une dispense d'assiduité et l'autorisation de se présenter aux examens de fin d'année, pour conserver le bénéfice de leur bourse.

Pour obtenir le paiement de leur bourse, les étudiants qui suivent des études dans un État membre du Conseil de l'Europe doivent adresser un certificat d'inscription mentionnant expressément l'année ou le semestre d'études suivies ainsi que l'intitulé exact du diplôme préparé et remplir les conditions générales définies dans la présente circulaire. » Circulaire n°2015-101 .

Si vous êtes bénéficiaire d’une bourse sur critères sociaux ou d’une aide annuelle d’urgence, et que vous effectuez une période d’enseignement ou de stage à l’étranger dans le cadre de votre cursus, il existe une aide à la mobilité internationale « L'aide est accordée en prenant en compte la durée du séjour et certaines spécificités telles que l'éloignement du pays d'accueil de l'étudiant, le coût de la vie du pays choisi. Le montant de la mensualité est fixé par arrêté interministériel » Circulaire n°2015-101.

Elle doit être demandée auprès du service des relations internationales de votre établissement, le Président ou le chef de votre établissement décidera de l’attribution en fonction de votre projet et de son lien avec la politique d’établissement.

Enfin, des aides complémentaires peuvent exister auprès de votre établissement (bourse d’entreprises spécifique par exemple. Contactez le service des relations internationales), des collectivités territoriales (région, municipalité…).

Le site d’euroguidance répertorie toutes les aides régionales à la mobilité.

Au-delà des aides sociales de droit commun, les étudiants en situation de handicap doivent bénéficier des mêmes droits que dans leur pays d’origine. Il ne doit en principe pas y avoir de surcoût.

Les aides liées à votre situation de handicap.

Vous conserverez lors de votre période de mobilité votre prestation de compensation du handicap

(Attention ! il vous faudra anticiper tous vos besoins à l’étranger afin de pouvoir le cas échéant faire une demande de complément d’heures. Vous devrez également anticiper un recrutement sur place. Toutes les fois où l’auxiliaire habituel a effectué le voyage, cela a entraîné des problèmes autant de financements que juridiques).

Si vous êtes bénéficiaire de l’AAH vous continuerez également de percevoir votre Allocation puisque dans les conditions de résidence sont intégrés les séjours inférieurs à trois mois, tout comme les séjours de plus de trois mois effectués dans le cadre d’une poursuite d’études, de l’apprentissage d’une langue étrangère ou d’une formation professionnelle. Pensez toutefois à prévenir votre CAF.

Si vous partez dans le cadre d’ERASMUS, vous pouvez bénéficier d’une bourse complémentaire de la part de l’Agence Erasmus + France / Education Formation. Contactez le coordonnateur ERASMUS de votre établissement. Votre établissement doit remplir une "Demande de fonds complémentaires pour les individus en situation de handicap " (Guide et Formulaire téléchargeables ici, onglet JUIN - JUILLET 2014) qui comprend tous vos besoins et des devis afin que l’Agence puisse faire le comparatif entre les besoins déjà financièrement couverts et les surcoûts. Il vous faut donc anticiper et évaluer l’ensemble de vos besoins liés à la vie quotidienne (auxiliaire de vie, transports…) et ceux liés à l’accessibilité pédagogique (aménagements d’emploi du temps, les outils mis à disposition, ordinateur...). Il est très important de ne rien oublier car vous ne pourrez pas demander un « complément » à votre retour !

Attention, la demande de bourse complémentaire doit être faite au moins un mois avant le départ.

Pour connaître ce qui existe dans votre futur établissement d’accueil en ce qui concerne les aides et accompagnements, contactez le service de relations internationales de votre établissement actuel qui doit vous aider dans ces démarches.

Attention, à l’issue de votre séjour vous devrez justifier l’ensemble de vos dépenses sur factures.

Votre organisme de sécurité sociale doit vous délivrer une carte européenne de santé pour les pays où celle-ci est nécessaire. Attention dans d’autres pays, il existe d’autres dispositifs. Compte-tenu des coûts spécifiques, vos complémentaires santé doivent être prises avant votre départ afin d’éviter toutes dépenses de santé excessives. En tout état de cause, prenez contact avec votre mutuelle étudiante ou le centre payeur de sécurité sociale dont vous dépendez, afin d’envisager vos besoins dans ce domaine.

Sites utiles :

Agence Erasmus+ France / Education Formation .

http://www.agence-erasmus.fr/

Génération ERASMUS +

http://www.generation-erasmus.fr/

Commission européenne – éducation et formation.

http://ec.europa.eu/education/erasmus/special_fr.htm

Site sur l’accessibilité des établissements d’enseignement supérieur en Europe.

http://www.european-agency.org/

Study in Europe.

http://ec.europa.eu/education/study-in-europe/why_study_in_europe_fr.html

Site d’Euroguidance, réseau européen pour de centres de ressources pour l’orientation et la mobilité en Europe.

http://www.euroguidance-france.org/fr/



 

 

L'association

L'Association nationale pour le Droit au Savoir et à l'Insertion professionnelle des jeunes personnes handicapées, Droit au Savoir, créée en décembre 2001 regroupe 10 associations fondatrices (AFM, ANPEA, ANPEDA, APAJH, APF, FSEF, GIHP, LMDE, UNAFAM, CFPSAA) représentant tous les types de handicap pour promouvoir et soutenir la scolarisation au-delà de 16 ans et la formation professionnelle des jeunes en situation de...

Lire la suite...

Agenda

Vous êtes ici : Se former, étudier La mobilité internationale